Après des études de flûte traversière et de musicologie à Nancy, Benoît Damant se consacre au chant et particulièrement à la musique ancienne. En cours ou en stages et classes de maître, il reçoit l’enseignement de spécialistes comme Monique Zanetti, Howard Crook ou encore Vincent Dumestre. Il chante dès lors comme tuttiste ou soliste avec les ensembles : Le Concert Spirituel, Akadémia, Le Poème Harmonique et sous la direction de chefs tels que Martin Gester, Hervé Niquet, Pierre Cao, Françoise Lasserre…

À la scène, il aborde les rôles du Chevalier et de l’Abbé dans Dialogues des Carmélites de Poulenc, d’Hérisson dans l’Etoile de Chabrier, de Bobinet dans La vie parisienne d’Offenbach, d’Alcandro dans Demetrio e Polibio de Rossini et d’un moine dans les Three paraboles for Church de Britten…

Sa curiosité le mène à travailler le répertoire de la mélodie et du lied lors de classes de maître avec Udo Reineman, François Leroux, Jeff Cohen ou Noel Lee. Il affectionne également le répertoire contemporain qu’il aborde avec les ensembles Les Percussions de Strasbourg, Les solistes de Caen, le Chœur de chambre de Strasbourg et les compositeurs Thierry Escaich, François-Bernard Mâche, Georges Aperghis, Patrick Burgan, Suzanne Giraud ou Christophe Bertrand.

Son attrait pour la littérature et les arts de la Renaissance le conduit à étudier les musiques de cette époque avec Dominique Vellard, Antoine Guerber, Laurence Brisset ou Anne Quentin avant de créer l’Ensemble Entheos qui se consacre au répertoire de la Renaissance.

Après avoir été conférencier au musée de la musique puis au Musée national de la Renaissance au château, il enseigne actuellement le chant et le chant choral. En parallèle, Benoît Damant effectue des recherches sur le mécénat des Guise qu’il expose lors de colloques de musicologie. Il est actuellement commissaire d'une exposition consacrée à la musique de la Renaissance qui se déroulera à l'automne 2013 au musée national de la Renaissance-château d'Ecouen.