Valérie de La Rochefoucauld

Requiem pour Claude de Lorraine

Disque paru fin 2007
Premier enregistrement du Requiem de Pierre Cléreau dont nous avons démontré qu’il fut joué pour les fastueuses funérailles de Claude de Lorraine, premier duc de Guise, qui eurent lieu à Joinville en 1550. Dans ce qui constitue son œuvre majeure, Pierre Cléreau mêle les styles franco-flamands avec des éléments italianisants pour nous donner une des plus importantes œuvres de l’époque. Le CD contient un livret riche d’informations sur le compositeur, l’œuvre et les circonstances de sa création.

Trois premières :
  • premier enregistrement du Requiem de Pierre Cléreau
  • premier enregistrement d’une basse de cornet jouée par Volny Hostiou. Vous entendrez également d’autres instruments de la famille des cornets (cornets à bouquin, cornet muet, cornet ténor)
  • premier enregistrement de l’orgue historique de Deneuvre (54) accompagnant la polyphonie, mais jouant également en soliste trois pièce de Gabrielli.
     
Ce disque a reçu un excellent accueil critique.

Pour le commander (au prix de 18 euros frais de port inclus), il vous suffit de nous contacter.


Refaire mourir Didon sur les vers de Virgile

Les compositeurs du cardinal Charles de Lorraine relisent l’antiquité
Projet d’enregistrement 2011
Pour soutenir ce projet, vous pouvez agir de différentes façons.

Grâce à des œuvres rarement jouées, l’auditeur est invité à découvrir la relecture de la littérature et des mythes antiques par les compositeurs de la Renaissance française : Horace, Martial, Vénus et Adonis, Didon et Enée, Vulcain. Ce concert trouve son origine et son titre dans un texte de Ronsard qui décrit une soirée qu’il passa chez Charles de Lorraine à la fin de l’année 1558.

À partir d’une œuvre d’Arcadelt mentionnée par le prince des poètes, nous proposons une libre interprétation de cette soirée. Ronsard est présent et plusieurs musiciens font entendre leurs dernières œuvres : les trois frères Ferrabosco, Jacques Arcadelt (le compositeur alors le plus connu d’Europe) et Pierre Cléreau.